Le Soleil – Mesures de prévention pour cet été

Qui n’aime pas les rayons réconfortants du soleil ? Bien qu’ils soient une source agréable de chaleur, de bonne humeur et de vitamine D, nous ne devons toutefois pas négliger les effets nocifs pouvant retomber sur nos têtes à travers la couche d’ozone appauvrie. S’exposer aux rayons du soleil n’est pas sans conséquence, et une trop grande exposition à ces derniers peut entraîner des répercussions néfastes immédiats et à long terme sur la santé.

Différents types de rayons solaires

Les rayons solaires se différencient les uns des autres par leurs longueurs d’onde et la quantité d’énergie qu’ils transportent. Le rayonnement solaire est principalement composé de cinq rayonnements différents, mais nous allons nous pencher aujourd’hui sur les ultraviolets (UV-A et UV-B) et les infrarouges :

UV-A  

Les UV-A, dont la longueur d’onde est relativement longue, représentent près de 95 % des UV qui atteignent la surface de la planète. Ils pénètrent le derme à 40% et sont responsables de l’effet de bronzage immédiat. En outre, ils favorisent également le vieillissement de la peau et l’apparition de rides.

UV-B

De longueur d’onde moyenne, les UV-B sont principalement filtrés par l’atmosphère et n’atteignent que les couches les plus superficielles de la peau. Ils sont responsables du bronzage, des coups de soleil et des brûlures à retardement. Outre ces effets à court terme, ils accélèrent le vieillissement de la peau et l’apparition de cancers cutanés. Il convient de souligner que l’exposition aux UV-B est nécessaire pour la synthèse de la vitamine D.

Infrarouge 
Les infrarouges (IR), de grande longueur d’ondes et donc de faible intensité, ne sont pas visibles. Pénétrant uniquement dans l’hypoderme, ils sont responsables en partie de la chaleur que nous ressentons lorsque nous nous exposons au soleil.

Que faire pour limiter les dangers du soleil ?

Le pigment noir de la peau appelé mélanine absorbe les rayons UV, contribuant ainsi à la protection de la peau. La peau de certaines personnes contient naturellement moins de mélanine, ce qui les rend plus sensibles aux UV. Il existe par conséquent 6 phototypes distincts basés sur la couleur de la peau, des yeux et des cheveux. Plus la peau est claire, moins elle est immunisée.

Le choix de la protection solaire est donc primordial pour limiter les dangers liés aux rayons ultraviolets. Elle dépendra principalement du phototype de la peau. Plus la peau, les cheveux et les yeux sont clairs, plus le facteur de protection solaire (SPF) doit être élevé. Toutefois, cela ne signifie pas que les peaux foncées ne doivent pas se protéger, car elles sont également sensibles aux coups de soleil.

Autres facteurs à prendre en compte :

  • Votre capital soleil : Acquis à la naissance, c’est notre capacité de résistance et de réparation de la peau aux méfaits du soleil… à noter que le niveau baisse après chaque exposition.
  • Danger multiplié par l’altitude :  l’altitude augmente considérablement les doses d’ultraviolets (UV) reçues par la peau et les yeux.. pensez-y lors de vos prochaines randonnées en montagne.
  • Votre style de vie : vous devez aussi choisir la crème solaire adaptée à votre style de vie. Par exemple, privilégiez une protection solaire résistante à l’eau et à la transpiration si vous prévoyez de faire du sport.
  • La période de l’année : les rayons UV-B sont moins importants en hiver, tandis que les rayons UV-A gardent la même intensité… cependant, la protection solaire est toujours de mise.

Les 2 types de filtres des crèmes solaires

Filtre Chimique 

Les molécules organiques présentes dans les écrans solaires à filtre chimique interagissent « chimiquement » pour absorber les rayons UV à votre place. Comme ils sont plus fluides et laissent moins de traces « blanches » sur la peau, ils sont souvent plus agréables à appliquer.

Filtre Minéral 

Contrairement à une crème solaire à filtre chimique, une crème solaire à filtre minéral ne pénètre pas l’épiderme. À la place, elle dépose simplement une couche sur la peau qui va réfléchir les UV par une action mécanique. Contenant fréquemment du dioxyde de zinc ou de titane, ces composants permettent aux UV de se réfléchir sur la crème plutôt que de pénétrer dans la peau. Ce type de crème est conseillé pour les nouveaux nés jusqu’à leur 3 ans pour une protection plus efficace.

Sachez par ailleurs qu’il existe des crèmes solaires possédant la combinaison des deux filtres : minéral et chimique. C’est souvent le cas des protections d’indice 50+. Elles proposent une protection optimale grâce à la combinaison des deux types de filtres. Appliquez-la 30 minutes avant de vous exposer au soleil, puis renouvelez l’application toutes les deux heures et après chaque baignade. Efficacité garantie !

Évitez les risques inutiles

Même si votre protection solaire est du meilleur calibre, elle ne vous dispense cependant pas de quelques mesures « passives » à prendre quand vous vous exposez au soleil. Voici les réflexes naturels qui vous protégeront aussi bien qu’une crème solaire, et qui doivent être combinés à cette dernière :

  • Exposez-vous progressivement au soleil, et restez à l’ombre autant que possible même sur la plage, en utilisant des parasols.
  • Limitez l’exposition entre 12:00 et 16:00, moment où le soleil est au plus haut dans le ciel et ses rayons sont alors particulièrement virulents.
  • Couvrez votre peau avec des vêtements protecteurs, y compris un chapeau et des lunettes de soleil, si possible.
  • Une fois l’exposition terminée, rincez toujours le produit solaire et hydratez la peau.
  • Faites le plein d’antioxydants et de vitamine A et C. Privilégiez les aliments tels que les tomates, épinards, carottes ou abricots.
  • Faites attention à certains médicaments qui exigent des précautions particulières, car ils peuvent après une exposition solaire favoriser l’apparition de réactions cutanées (allergies, coups de soleil…).